Chaque automne, nous avons pris l’habitude de visiter une ville européenne avec nos filleules. Cap sur l’est cette année, en direction de Varsovie, capitale de la Pologne, avec un vol Ryan Air AR au départ de Charleroi. Cela nous a permis de passer un jour et demi sur place.

JOUR 1 – Après un décollage matinal le samedi à 6h50, nous atterrissons peu avant 9h à l’aéroport de Modlin, un ancien aéroport militaire polonais. Les possibilités sont multiples pour rejoindre la capitale, chacune avec leurs avantages et inconvénients. Le temps étant compté, et afin de pallier à tout retard du vol risquant de nous faire rater la navette, nous optons pour Taxi Modlin (que nous avions réservé en ligne et dont coût: 42 e pour nous 5). Quarante minutes plus tard, nous sommes dans le centre de Varsovie. Nous avons demandé à être déposés d’emblée au pied du Palais des Sciences et de la Culture, histoire d’attaquer d’emblée notre programme de visites.

Ce vestige de l’ère communiste est un cadeau de Staline au peuple polonais. On ne peut pas le rater avec ses 231 mètres de haut. On peut accéder au 30ème étage (payant) en ascenseur pour profiter d’un magnifique panorama sur la Ville. On y trouve aujourd’hui des salles de théâtre, de cinéma ou de concerts, ainsi que différents musées. Ce mastodonte contraste en tout cas avec avec le nombreuses et modernes tours de verre, symboles du capitalisme, qui l’entourent. Le décor était en tout cas planté après cette première prise de contact avec Varsovie, mélange d’ancien et de moderne.

La première étape franchie, nous prenons la direction de l’ancienne ville, en passant par la synagogue et le marché Hala Mirowska. C’est une habitude de passer par un marché quand nous sommes en voyage pour prendre le pouls de la ville. Ici, il s’agit de deux Halles en brique, dont l’une était une ancienne salle de boxe: une abrite une supérette, l’autre des échoppes de délicieux gâteaux, des fromages, de la charcuterie et des alcools à des prix défiant toute concurrence. Mais le vrai marché se situe à l’extérieur, avec des légumes frais, des fruits, poissons, ….

Une fois passé cette mise en appétit, nous poursuivons vers le centre de Varsovie en passant par le parc Ogrod Krasinkich, un des nombreux poumons verts de la Ville. Puis apparaît le Monument de l’Insurrection de Varsovie, représentant en deux groupes de sculpture, l’assaut des insurgés, le 1er août 1944, puis leur évasion par le réseau d’égouts. Le ventre commence ensuite à creuser, vu le départ très matinal. Tenté par la cuisine polonaise, nous avions repéré la chaîne de restaurants Zapiecek. Dans une ambiance traditionnelle et conviviale, on y retrouve les fameux pierogi (raviolis fourrés tant avec du sucré ou avec du salé, à toutes les sauces) ou la célèbre soupe Barszcz (aux betteraves). Et bien d’autres spécialités encore. On n’a pas été déçu.

banc chopin varsovie

Après cette pause bien agréable, nous nous sommes mis en route pour une longue et agréable balade digestive. Deux objectifs pour cet après-midi: Chopin et la vieille ville. En effet, le célèbre compositeur est natif de Varsovie et y a passé la première moitié de sa vie. Sa patrie lui rend hommage de plusieurs façons: musées et balade en ville. En téléchargeant l’application Chopin in Warsaw, on découvre, au rythme de son smartphone, les différents lieux qu’a fréquentés cet ambassadeur de choix. Cerise sur le gâteau: des bancs multimédia tout au long du circuit Chopin, où l’on peut entendre ses différentes oeuvres musicales, et une autre application “Selfie with Chopin” qui vous permet de vous prendre en photo avec le célèbre Polonais. Après être passé devant différentes résidences familiales, lieux de concert de l’artiste ou encore l’Eglise de la Sainte-Croix (où a été emmuré le coeur de Chopin), nous terminons ce “pèlerinage” par la visite du Musée Chopin, situé dans le Palais Ostrogski. S’il est certainement très intéressant pour les fans les plus avertis, cette attraction ne nous a à vrai dire pas plus marquée que cela. Sa maison natale qui se visite également est un peu plus à l’écart de la Ville.

Vieille ville Varsovie

En parallèle à la vie du compositeur, nous avons parcouru la vieille ville, avec sa Place du Marché et celle du Château Royal. Etant un peu court temps, nous n’avons pas visité le Château Royal, dont les guides conseillent pourtant la visite (qui est gratuite le dimanche). Nous avons en tout cas été impressionnés par ces places, ruelles et façades colorées qui ont toutes étés reconstruites à l’identique après avoir été complètement détruites durant la seconde guerre mondiale. Nous n’avons pas oublié un passage par la Petite Sirène (dans un autre style que sa consoeur danoise), symbole de la capitale trônant sur la Place du Marché. Avant d’atteindre la Place du Marché, nous sommes passés par la maison natale de Marie Curie (transformée en musée), le Pod Barbakanem, institution de la Ville (dernier véritable resto communiste de l’époque), les remparts et la Barbacane.

jardin suspendu bibilothèque de varsovie

Notre coup de coeur du jour sera les jardins suspendus sur le toit le bibliothèque de Varsovie: une agréable balade en hauteur au milieu d’un écrin de verdure, avec notamment une vue sur le stade nationale, érigé pour l’Euro 2012. Facile d’accès, vous pouvez facilement y rester quelques dizaines de minute. Cela doit être un véritable plaisir par temps estival.

Après une journée bien remplie (près de 20 km de marche), nous sommes tout heureux d’arriver à notre hôtel, un peu décentré du centre-ville (à une dizaine de minutes à pied du Palais de la Culture). Il s’agit de l’Ibis Styles, qui présente un excellent rapport qualité-prix. Outre la qualité de la literie et le côté moderne de l’hôtel, le personnel est très accueillant et de bon conseil, nous renseignant un excellent restaurant juste à côté. Pour nous rassasier, nous avons ainsi eu droit à une cuisine adriatique très alléchante au restaurant Munja. Nous nous sommes régalés avec ce plateau de poissons grillés.

C’était l’heure ensuite de l’extinction des feux. Nous avons certes beaucoup marché. Nous aurions pu nous simplifier la tâche avec les transports en commun. Mais la marche à pied nous semble le moyen idéal pour découvrir une ville. A demain pour la suite des aventures.

JOUR 2 – Après une bonne nuit de récupération, nous voilà prêts pour une nouvelle demi-journée de découverte. Il faut dire que le buffet petit-déjeuner de l’hôtel nous y a aidés. L’offre était large, avec même la possibilité se se faire ses propres gaufres. Et cerise sur le gâteau, avec une vue panoramique sur la ville depuis le 7ème étage.

musée de l'insurrection varsovie

Une fois franchi la porte de l’hôtel, nous n’en avons que pour cinq minutes de marche pour rejoindre le Musée de l’Insurrection. Et quelle n’est pas notre surprise, malgré l’heure matinale, de voir la file de visiteurs à l’extérieur. Il faut dire que le dimanche est synonyme d’entrée gratuite dans les musées à Varsovie. Mais ce musée est aussi un des incontournables de sa par sa scénographie et de par l’histoire qu’il retrace, à savoir celle de ces jours tragiques de 1944 où la résistance polonaise se soulève contre l’occupant allemand avec les conséquences tragiques pour la Ville. Avec plus de 3000 m² d’exposition et plusieurs étages à la muséographie interactive, vous replongez dans cet épisode douloureux. On sort d’ailleurs souvent marqué de cette visite, tant les témoignages et images peuvent être douloureux. Il est conseillé de prendre l’audioguide en français ainsi que le plan pour ne pas perdre le fil de cette très riche exposition. Il faut aussi se sonner le temps.

Le nôtre était hélas un peu compté. Après un peu moins de deux heures de visite, nous reprenions la direction du Palais des Sciences et la Culture, point de ralliement des navettes vers l’aéroport. Nous profitons d’un dernier moment pour manger un petit bout dans un petit resto en forme de kiosque qui garnit le parc à proximité.

Une heure plus tard, nous sommes à l’aéroport pour rentrer en Belgique. Notre séjour est déjà terminé. Ce n’est qu’un au revoir car il y a encore beaucoup de choses à découvrir dans la capitale polonaise: de la visite du château royal au Parc Lazienki en passant par le cimetière juif, les nombreux autres musées ou encore le quartier alternatif de Praga (de l’autre côté de la Vistule), …