Nous avons mis à profit ces congés de Pâques pour aller passer une semaine dans le Périgord, près de Périgueux. Le but de ce séjour n’était certainement pas de découvrir un maximum la région, même si elle en vaut plus que la peine. Avant des vacances estivales qui vont beaucoup nous faire bouger, nous souhaitions nous poser quelque peu. Le résumé ci-dessous de nos journées périgourdines n’est donc vraiment pas une présentation exhaustive du Périgord, bien loin de là. Comme vous le constaterez, il manque Bergerac, le gouffre de Padirac, les grottes de Lascaux, de nombreux parcs et châteaux et bien d’autres encore… Voici néanmoins quelques ingrédients pour passer des vacances relax, que ce soit à pied, à vélo ou en auto, dans cette région de France.

JOUR 1 – Chouette découverte aujourd’hui de la vallée de la Vézère, dont une partie est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Outre à nouveau la beauté des paysages, on y trouve de grandes richesses patrimoniales. Parmi celles-ci, il y a bien sûr la Grotte de Lascaux et sa récente copie. Mais bien d’autres encore. Après être passés à proximité du Château et des jardins de Losse, malheureusement fermés à cette époque de l’année, nous nous sommes arrêtés à Saint-Léon, un des plus beaux villages de France. Et c’est vrai que la localité mérite bien son label. Au travers du dédale de ses ruelles étroites, de la proximité de la rivière, de ses maisons en pierre jaune avec les toits en coyaux, de ses terrasses, il a tout le charme des villages médiévaux du Périgord noir. Après un bon petit repas périgourdin à l’Auberge du Pont, nous avons pris la direction de Tursac, où se trouvent plusieurs curiosités historiques. Nous avons visité l’une d’elles: la maison forte de Reignac. Il s’agit du dernier exemple intact de château-falaise en France, datant de plus de 700 ans. Une visite qui vaut vraiment le détour quand on sait que les cavités dans la roche ont été utilisées depuis la préhistoire. Non loin de ce site, vous pouvez encore découvrir la Roque St-Christophe et le village troglodyte de la Madeleine. Entre ces visites, vous éprouverez encore le charme de rouler sur d’innombrables routes de campagne magnifiques et peu empruntées.

JOUR 2 – Journée plus tranquille aujourd’hui avec une balade de 4 km au départ de Saint-Raphael, petit village d’une centaine d’âmes sur les hauteurs non loin de Hautefort. La “boucle du tunnel” nous a emmenés sur une ancienne voie ferrée avec un passage de 600 m dans un tunnel datant de 1891 très bien conservé. Les enfants ont adoré 😉🚶‍♂️🚶‍♀️Rien de défini pour la suite car voiture tombée en panne sur le chemin du retour…

 

JOUR 3 – Après le temps nécessaire pour la livraison du véhicule de remplacement, nous nous sommes mis en route, ce mercredi, en direction de Périgueux, jour de marché avec le samedi. Les maraîchers sont installés sur plusieurs places, sans oublier les halles coderc. On peut facilement y faire le plein de produits frais, dont les spécialités de la région. Capitale de la Dordogne et du Périgord blanc, cette ville a beaucoup à montrer d’un point de vue patrimoine: sa vieille ville, sa multitude de petites places plantées dans le dédale des ruelles, ses vestiges gallo-romains, ses trois musées mais aussi et surtout sa cathédrale Saint-Front. Celle-ci est le monument historique majeur de la cité périgourdine, avec ses cinq coupoles et le clocher. Jour de marché ou pas, il fait bon flâner à Périgueux. Les cyclotouristes pourront aussi se balader sur la voie verte le long de l’Isle.


Nous avons ensuite mis le cap sur Tourtoirac, près de Hautefort, pour y visiter sa grotte. Découverte en 1995, elle est qualifiée de perle géologique du Périgord. Elle est accessible pour tous, y compris pour les PMR. Dans une scénographie les mettant bien en lumière, vous serez conquis, sur un parcours de 600 mètres, par la cascade laiteuse, la caverne fabuleuse ou encore les fistuleuses. Les enfants ont apprécié les explications de la guide, tout comme les jeux à la sortie de la Grotte.
 😉


On a terminé la journée par un délicieux magret de canard préparé par Tante Françoise.

JOUR 4 – Une visite incontournable lors de vacances en Dordogne est bien celle de la ville médiévale de Sarlat-la-Canéda, capitale du Périgord noir. On y passe vite une demi-journée à flâner dans les ruelles pittoresques. Ce n’est pas la première fois que nous y allions. Nous avons préféré cette fois-ci, c’est-à-dire lorsqu’il n’y a pas le marché. On respire plus pour se promener. 

Pas besoin de plus de commentaires. Les photos vont parler elles-mêmes. Dernière petite histoire : l’église Sainte-Marie a été redessinée en marché couvert par le célèbre architecte Jean Nouvel.

JOUR 5 – Petite virée à vélo ce vendredi matin au petit marché de Cubjac, localité voisine de notre lieu de résidence. C’était la 1ere grande balade à deux roues de Zelie, qu’elle a réussie avec succès. Cubjac se caractérise par son magnifique pont en pierre et son barrage. L’après-midi, tour en solo de 80 km sur la route de la noix et retour par le château de Hautefort.

JOUR 6 – Après un détour bien agréable par le vide-grenier du petit village de Le Change, nous avons pris la direction de Rouffignac pour visiter ses grottes réputées. Un petit train vous emmène à 1 km à l’intérieur de celles-ci pour découvrir les abris des ours des cavernes mais aussi les dessins (mammouths, chevaux, rhinocéros, bouquetins, …) des artistes préhistoriques. Le tout avec un guide passionné. On a franchement adoré, en apprenant plein de choses. On vous les conseille vivement. Ensuite, pour terminer la journée, direction la Route de la Noix vers le Château de Hautefort. Charmante petite ville médiévale avec ses ruelles autour du château.