Ceux qui sont déjà allés en Afrique savent pourquoi. Une fois qu’on y a goûté, on a envie d’y retourner. D’où, après avoir découvert l’Afrique du Sud et le Lesotho en 2016, le désir de se replonger dans un nouveau pays du continent africain, la Namibie en l’occurrence. Le plus que sérieux guide de voyage Lonely Planet écrit d’ailleurs à ce sujet: De nombreux parents considèrent l’Afrique comme une destination trop dangereuse avec des enfants. En réalité, la Namibie présente peu de difficultés pour les familles. Il est cependant indéniable que voyager avec de très jeunes enfants (moins de 5 ans) comporte des difficultés, notamment en raison de la chaleur et des grandes distances à parcourir.” Bref, un voyage en famille en Namibie présente plusieurs avantages.

Un pays africain confort et sécure

En raison de son climat sec, notamment durant l’hiver austral, la Namibie est sûre d’un point de vue sanitaire. Ainsi, de manière générale, aucun vaccin, ni traitement particulier n’est requis pour entrer sur le territoire. Il faudra néanmoins prévenir tous risques paludiques si vous vous rapprochez de la frontière angolaise, surtout en période de pluie.Par ailleurs, la capitale Windhoek dispose de bons centres médicaux.

De surcroît, depuis son indépendance, ce pays est stable d’un point de vue politique, ce que confirme le Ministère belge des Affaires étrangères sur son site internet.

Enfin, pour vous déplacer, ce qui est inévitable dans un aussi grand pays, les routes, lorsqu’elles sont asphaltées, ainsi que les pistes principales sont en bon état. Tout comme les logement touristiques sont d’excellente facture.

Le fuseau horaire

Quand on voyage avec des jeunes enfants, ne pas devoir sauter deux à trois fuseaux horaires peut être un atout. Ainsi, la Namibie est alignée sur le fuseau horaire UTC/GMT+1 en hiver et UTC/GMT+2 en été. Bref, si vous vous y rendez en été, vous serez sur la même heure qu’en Belgique. Vous ne risquez donc pas d’être déréglés par un décalage horaire. Seulement quelque peu fatigués par les dix heures de voyage.

La valeur du dollar namibien

Comme il le renseigne dans son Best of 2017, Lonely Planet précise que c’est le moment de visiter la Namibie d’un point de vue financier. Aligné sur le rand sud-africain, le dollar namibien se déprécie depuis plusieurs années face aux devises étrangères. Ce n’est pas négligeable quand on voyage en famille. Néanmoins, ces derniers mois, dans sa lutte contre la corruption, le gouvernement sud-africain envisageait de renforcer sa monnaie, ce qui aurait des incidences sur le dollar namibien.

Il faut aussi tenir compte que la Namibie devenant une destination de plus en plus prisée et que l’offre touristique étant volontairement limitée pour éviter le tourisme de masse, le jeu de l’offre et de la demande fait que les prix risquent de monter ces prochaines années.

L’observatoire de la faune

Passées ces conditions pratico-pratiques, voyager en Afrique, c’est avant tout le rêve. Celui éveillé des enfants, de 7 à 77 ans, de côtoyer les animaux de la savane. Le Parc National d’Etosha, l’une des plus grandes réserves animalières d’Afrique, voire de la planète, permet de contempler des dizaines d’animaux se rassemblant autour des nombreux points d’eaux. Zèbres, girafes, rhinocéros, éléphants, springboks, impalas, autruches, chacals, hyènes, buffles, lions avec un peu de chance, … se retrouvent autour de ce pan pour le plus grand plaisir de tous.

La saison sèche de l’hiver austral permet d’admirer d’autant mieux les animaux que l’herbe est plus basse et les points d’eaux moins nombreux, facilitant les importants rassemblements. La Namibie est aussi un modèle du genre en matière de préservation de la faune (nous aurons l’occasion d’y revenir dans un prochain article).

Ce n’est pas le seul endroit pour les admirer. La Namibie étant une immense réserve en elle-même, il n’est pas rare de croiser des animaux, notamment l’emblématique oryx, sur les longues routes ou pistes, ce qui permet de tenir les enfants en haleine lors des longs trajets. On retrouve encore ces derniers dans le désert, tout comme les éléphants du désert.

Mais ce n’est pas tout, les côtes namibiennes de l’Océan Atlantique font aussi le plein d’animaux aquatiques et volatiles. Il y a bien entendu les plages de Cape Cross avec leurs dizaines de milliers d’otaries à fourrure. Du côté de Swakopmund et de Walvis Bay, les pélicans et flamants roses se mêlent aux dauphins, phoques, manchots, …

Les paysages

Cela fait aussi partie de la richesse de la Namibie. On n’y va pas uniquement pour les animaux. En effet, les paysages sont aussi divers que magnifiques. Il y a bien entendu les mythiques dunes rouges de Sossusvlei, parmi les plus hautes au monde. Mais vous trouverez également l’impressionnant Fish River Canyon, les plaines sauvages du Damaraland, le Plateau du Waterberg à la luxuriante végétation, la région archéologique du Twyflefontein, les chutes d’Epupa ou Victoria, la montagne de granit rose du massif du Brandberg ou encore les villes aux architectures allemandes de Lüderitz, de Swakopmund  et de Windhoek, … Bref, rien que du plaisir pour les yeux.

Beaucoup d’activités

Outre le plaisir de contempler faune et paysage, la Namibie propose une multitude d’activités. Outre le traditionnel road-trip en 4x4 (avec pour ceux qui le souhaitent, la tente sur le toit), vous pourrez survoler les dunes de Sossuvlei en montgolfière ou y faire du surf des sables, naviguer en kayak en bord de mer au milieu des phoques et otaries, faire du 4x4 dans les dunes aux alentours de Sandwich Harbour, randonner dans le Fish River Canyon ou sur le Plateau de Waterberg, monter à cheval dans le désert ou dans les plaines du Garub,  …

Diversité culturelle et sociale

La Namibie compte une multitude d’ethnies: Himbas, Hereros, Bushmen, Owambos, … Ces groupes ethniques indigènes tentent de préserver leurs traditions et cultures, aux côtés des Allemands et Afrikaners. Outre l’opportunité de côtoyer une telle multitude culturelle, c’est aussi l’occasion de découvrir d’autres modes de vies, comme les San, nomades vivant de la chasse et de la cueillette. Nous passerons d’ailleurs une journée avec ceux-ci, en immersion dans leur mode de vie et dans le respect de celui-ci. Bref, pour nous, c’est une ouverture au monde, valeurs que nous essayons d’inculquer à nos enfants. A l’image de cette autre demi-journée que nous passerons dans une école de Grootfontein.

Un accueil souriant et chaleureux

Enfin, les Namibiens sont réputés pour être chaleureux et accueillants, notamment avec les enfants. Nous avons vraiment hâte de partir à leur rencontre. Plus que quelques mois à faire dodo…

Merci à © Michel Hasson pour ses photos libres de droit.