A l’occasion du trentième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, retour sur notre city-trip dans la capitale berlinoise il y a dix ans, où nous avions pu nous replonger dans l’ambiance de l’Allemagne de l’Est sous plusieurs formes. Histoire de mieux comprendre ce pan de l’histoire communiste.

L’hôtel, Das DDR Ostel
Wriezener Karree 5, Berlin
Situé dans le quartier de Berlin-Friedrichshain, non loin de la East Side Gallery, il vous plonge dans un design typique est-allemand de l’époque : du mobilier vintage des chambres aux cadres en passant par le papier peint. Sous le regard d’Eric Honecker, vous en viendriez presque à chercher les micros ou caméras dissimulés sous votre lit ou dans la radio.

Das DDR Museum

Karl-Liebknecht-Str. 1, au bord de la Sprée, en face de la cathédrale de Berlin, 10178 Berlin

Pour se faire une idée du quotidien dans l’ex-RDA, il s’agit du musée le plus complet de la vie sous le régime communiste d’antan dans l’Allemagne de l’Est. Déclinée par une trentaine de thématiques, il est assez interactif. D’un appartement typique de l’époque reconstitué à une salle d’interrogatoire, découvrez l’histoire se crachant derrière chaque objet. Situé au bord de la Spree, il est un des musées les plus visités de Berlin. Il vaut mieux y arriver tôt car c’est souvent bondé. Pas d’audioguide en français mais un livret.

Le musée de la Stasi

Ruschestraße 103, Haus 1 à 10365 Berlin

Rien que par l’ambiance de l’endroit, dans des grands bâtiments de l’époque soviétique, vous plongez directement au coeur du siège de la Stasi. Pour ceux qui ont vu “La vie des autres”, ils se retrouveront pleinement en ces lieux décrivant, objets à l’appui, tous les stratagèmes utilisés par la Stasi pour espionner les Est-Allemands. Il est interpellant de voir à quel point l’ignominie pouvait être poussée. Audioguide très utile et musée peu fréquenté alors qu’il en vaut vraiment la peine.

Checkpoint Charlie
Point de passage des étrangers et diplomates entre les zones américaine et soviétique, il est devenu un des symboles de feu le Mur de Berlin à quelques dizaines de mètres de son emplacement. Il n’en subsiste aujourd’hui qu’une guérite qui a peu à montrer mais qui est extrêmement touristique. Possibilité de faire des photos souvenirs avec des “MP” mais payantes.

Le musée Haus am Checkpoint Charlie, Musée du Mur

Friedrichstrasse, 43-45 à 10969 Berlin

Situé à proximité du célèbre lieu de passage, il retrace toute l’histoire du Mur, jusqu’au récit des multiples tentatives d’évasion, réussies ou pas, des Est-Allemands vers la liberté de l’Ouest. On se rend compte de leur ingéniosité pour échapper à la dictature communiste: en montgolfière, sous la banquette de la voiture, par des souterrains, des mini sous-marins ou encore des télésièges. Il a été visité par les plus grands dirigeants de ce monde.A voir!

Un tour de la ville en Trabant

Zimmerstrasse 97 à 10117 Berlin

Voici une façon bien originale de visiter Berlin: dans une emblématique voiture Trabant de l’époque (construite en matériau composite). En cortège, vous arpentez la ville pendant 75 minutes à la découverte des principaux monuments. Pour bénéficier des explications, vous branchez la fréquence de la radio sur celle de la guide. A la fin safari, vous recevez votre permis de Trabant.

La Porte de Brandebourg

 Pariser Platz, 10117 Berlin Germany

Durant près de 30 ans, elle a été le symbole de la division allemande.Située dans un no man’s land, elle était gardée par les soldats est-allemands. Un mur de 3 mètres de haut gâchait la vue de ce monument depuis l’Ouest. C’est devant la Porte de Brandebourg que John Kennedy prononça son discours en 1963 et son fameux “Ich bin ein Berliner”

The Story of Berlin

Kurfürstendamm 207-208, 10719 Berlin, Allemagne

C’est un immense musée, sur plusieurs étages, qui retrace plus de 800 ans de l’histoire de Berlin. Parmi les différentes époques revisitées, il y a bien sûr l’épisode du Mur de Berlin. Celui-ci se décline notamment sous forme d’un salon coupé en deux qui offre un aperçu de la vie de chaque côté du Mur de Berlin. Sans un oublier un détour par l’abri antiatomique souterrain, construit en plein Guerre Froide 1970 et toujours fonctionnel.

Alexanderplatz et la Fernsehturm

Détruite pendant la 2ème guerre mondiale, elle a été reconstruite par le régime est-allemand pour en faire la vitrine de Berlin Est. Cette place est dominée  par la Fernsehturm, tour de la télévision érigée par le pouvoir communiste en 1969 en guise de symbole de son modernisme. Avec ses 365 mètres de haut, il s’agit à l’époque de la seconde tour de ce type la plus haute du monde derrière celle de Moscou. C’est aujourd’hui possible de la visiter pour une magnifique vue panoramique sur la ville, depuis le point de vue situé à 203 mètres où se situe également le bar. L’Alexandeplatz est aussi le plus gros noeud de communication de la Berlin. S’y dresse également l’impressionnante horloge universelle Urania, où chacun des 24 côtés représente un fuseau horaire et ses principales villes.

Le mur en tant que tel

Il ne reste plus aujourd’hui quelques pans épars de ce Mur de la Honte, comme si on avait voulu faire disparaître ce pan d’histoire. Néanmoins, le plan fourni par l’Office du Tourisme permet de repérer son emplacement de l’époque à l’aide du trait gris sur la carte. Un marquage au sol signale également par endroits son tracé. Enfin, vous pouvez encore trouver quelques tronçons du Mur, entre Mitte et Prenzlauer Park à Bernhauer Strasse et Mauerpark, tout près également de la Postdamer Platz sur Friedrichsshain, à l’endroit de la East Side Gallery.

East Side Gallery

Mühlenstrasse

Située le long d’une voirie fort fréquentée, il s’agit d’une fresque longue de plus d’un kilomètre, constituée de graffitis dessinés par une centaines d’artistes de nombreux pays en 1990. La division de Berlin et sa recomposition en sont les deux thématiques.

Il existe encore d’autres endroits qui témoignent de la Guerre Froide. Non loin de la Porte de Brandebourg, est érigé un immense monument en hommage aux soldats soviétiques morts pour la Libération de Berlin. Il es entouré de deux chars soviétiques. A proximité du Bundestag, au bord de la Spree, ont été dressées plusieurs plaques en hommage à des Est-Allemands abattus alors qu’ils voulaient rejoindre l’Est. Outre une Karl-Marx Allee, vous trouverez également Marx-Engels Forum, avec la statue de ces deux personnages trônant au centre.

Mais la visite de Berlin ne se limite certainement pas à ce volet est-allemand. Il y a encore plein d’autres curiosités à présenter, comme le stade olympique, le Mémorial aux Juifs d’Europe assassinés, le quartier juif, le Château de Charlottenburg, le musée de la Topographie des Terreurs, … Celles-ci feront l’objet d’un prochain article.